Mesures de confinement : un plan de sortie est nécessaire!

PDC_Logo_fr_CMYK.jpg

 

 

Genève, le 11 février 2021

 

 

Communiqué de presse

 

 

Mesures de confinement : un plan de sortie est nécessaire !

 

 

Les efforts fournis collectivement ont été efficaces : le rebond attendu après les fêtes n’a pas été observé et les différents indicateurs sont à la baisse. La population s’est montrée responsable et les consignes ont été largement suivies mais en ce début d’année morose nous avons besoin de perspectives. Le maintien d’un état de semi-confinement, sans aucun plan de sortie, n’est supportable ni par l’économie ni par la société.

 

Bien sûr, les variants inquiètent. Plus contagieux, plus virulents, résistants ou pas aux vaccins, l’avenir nous le dira. Une chose est sûre, le virus et ses dérivés ne disparaîtront pas du jour au lendemain. Nous allons devoir continuer à respecter les gestes barrières et consentir encore à des sacrifices par rapport à nos habitudes d’avant. Pour autant, cela ne signifie pas qu’il faille renoncer à vivre ! La société ne peut pas être maintenue sous cloche indéfiniment. Notre capacité à durer dans la crise dépend de l’adhésion de la population et de mesures socialement acceptables. Après une année de pandémie, la lassitude, le désespoir et la contestation gagnent notre pays. L’incertitude permanente et le manque de perspectives minent le moral de la population et sa confiance envers les institutions. La reprise prochaine des activités culturelles, sportives et de loisirs est nécessaire ainsi que la réouverture des restaurants et des commerces dit non-essentiels, pas seulement pour des raisons économiques, mais aussi pour des raisons sociales.

 

La détresse des jeunes, notamment, doit être prise en considération par la politique sanitaire car la solidarité intergénérationnelle va dans les deux sens. Les années perdues durant l’enfance, l’adolescence et l’entrée dans l’âge adulte comptent au niveau de la formation, de la socialisation et du développement personnel. L’augmentation des violences et des consultations psychiatriques, le décrochage scolaire et la précarisation des étudiants doivent nous alarmer autant que le nombre de décès et seront également à mettre au bilan humain de cette pandémie avec des conséquences durables pour notre société.

 

Depuis le début de la crise, il y a un arbitrage à faire entre la nécessité de protéger les personnes vulnérables et d’éviter la surcharge du système de santé et la nécessité d’assurer le fonctionnement de la société. L’équilibre entre ces deux impératifs n’a jamais été facile à trouver. Cependant, la poursuite du semi-confinement apparaît aujourd’hui disproportionnée au vu de l’évolution de la situation sanitaire et de la campagne de vaccination en cours. C’est pourquoi, le PDC attend un plan de sortie de crise, un calendrier et un assouplissement des mesures encadré et coordonné à l’échelle du pays.

 

 

Contacts :

 

Delphine Bachmann, présidente

 

Vincent Gillet, secrétaire général