Nouvelles mesures COVID du Conseil fédéral : incohérence et irrespect envers Genève et les cantons romands !

PDC_Logo_fr_CMYK.jpg

Genève, le 9 décembre 2020

 

Communiqué de presse

 

Nouvelles mesures COVID du Conseil fédéral : incohérence et irrespect envers Genève et les cantons romands !

 

Aussi illogique que possible mais aussi abruptement que nécessaire …

 

Voici la tonalité du message donné hier par nos autorités fédérales à la population genevoise et des cantons romands. Le PDC partage évidemment leur inquiétude quant à la gravité de la situation épidémiologique. Toutefois, les décisions abruptes annoncées hier par M. Alain Berset, sans aucun égard pour notre fédéralisme, sont insupportables pour les acteurs des secteurs économiques touchés par les mesures sanitaires et qui venaient enfin de recevoir des informations positives de la part du Conseil d’État genevois. Nos autorités cantonales sont ainsi discréditées par le Conseil fédéral, l’avant-veille de la réouverture partielle des restaurants, petite lueur d’espoir d’avant fêtes qu’on annonçait aux genevois.

 

Il sied de rappeler que Genève a, dès le début de la crise sanitaire, pris les mesures les plus strictes en Suisse et que notre population a joué le jeu, tant lors de la première que de la deuxième vague de l’épidémie. Le Conseil fédéral fait ainsi preuve d’un mépris total tant envers les genevois qu’envers nos autorités. Ceci est d’autant plus incompréhensible que lorsque la situation était plus que tendue à Genève, le Conseil fédéral n’avait pas jugé bon d’intervenir, nous invitant à mieux nous coordonner. Et ce, alors que la situation sanitaire était plus grave à l’époque qu’elle ne l’est aujourd’hui dans les cantons alémaniques.

 

La santé de la population est bien entendu prioritaire. Mais la santé psychique de nos concitoyens l’est également. De nombreux genevois souffrent de cette situation. La pandémie risque de laisser place à une détresse psychologique à large échelle dans la population, laquelle est déjà confrontée à une situation anxiogène sans égal depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale et qui se retrouve, a quelques jours des fêtes de fin d’année, confrontée à un isolement social qui risque de perdurer jusqu’en 2021.

 

A l’approche des fêtes de fin d’année, période non plus cruciale mais vitale pour les commerçants et la veille de la réouverture, certes partielle mais tant attendue des restaurants, nos autorités cantonales, en coordination avec les autres cantons, doivent donc se battre contre les mesures annoncées hier par le Conseil fédéral.

 

Contacts :

 

Delphine Bachmann, présidente

Sandro Vecchio, vice-président

Vincent Gillet, secrétaire général