Budget 2021 : le PDC a défendu un budget de responsabilité

PDC_Logo_fr_CMYK.jpg

 

Genève, le 4 décembre 2020

 

Communiqué de presse

 

Budget 2021 : le PDC a défendu un budget de responsabilité

Genève a besoin d’un budget : le PDC l’a martelé depuis plusieurs mois et a œuvré avec succès pour l’obtenir. Fonctionner sur la base de douzièmes provisionnels, établis sur un budget 2020 totalement en-deçà de la réalité socio-économique actuelle, n’était pas un choix viable et responsable. Malgré l’ampleur du déficit, nous considérons que pour faire face à la crise, l’État doit pouvoir dégager des moyens prioritaires que seul un budget permet. Durant l’ensemble du processus, le PDC s’est engagé pour orienter le Conseil d’État dans ses choix, certes de manière critique, mais toujours dans un esprit constructif, pour éviter d’ajouter à la crise sanitaire, sociale et économique, une crise politique.

 

Cela ne signifie pas que le PDC soit entièrement satisfait. Nous sommes profondément inquiets. Inquiets que nos décisions d’aujourd’hui ne pèsent lourdement et durablement sur les générations à venir. Nous attendons maintenant que les promesses d’ouverture sur les réformes structurelles soient tenues et se concrétisent en 2021. Il est urgent pour l’avenir de notre canton d’entreprendre ce travail de fond et de maitriser la hausse des dépenses de fonctionnement, ce qui nous permettra de dégager une marge de manœuvre nécessaire pour répondre efficacement à la crise.

 

Prioriser, décider et agir, voici ce qui doit nous guider dans les mois à venir. Pour cela, l’état d’esprit de l’accord budgétaire doit perdurer. Notre parlement est certes la représentation plurielle des convictions politiques et des réalités socioprofessionnelles exprimées à Genève mais il ne peut pas fonctionner avec une constante politique d’affrontement entre les bancs de gauche et les bancs de droite. Cette vision passéiste d’une politique par à-coup ne conduira à rien. Genève a besoin d’un cap, Genève a besoin d’une vision sur le long terme, et le Parlement ne pourra avancer qu’avec la gauche, qu’avec la droite et surtout qu’avec le centre, car deux extrémités ne peuvent être réunies que parce qu’il existe entre elles un vrai centre, fort et stable. Le PDC le représente et en sera.

 

Contacts :

 

Delphine Bachmann, présidente                                                                                                                                                    

 

Jacques Blondin, chef de groupe                                                      

 

Vincent Gillet, secrétaire général