Communiqué de presse - Adoption du budget 2020 de l'État de Genève

9249511.jpeg

Communiqué de presse

 

Le PDC accepte le budget 2020 de l’État de Genève mais regrette un projet largement déficitaire. Il appelle de ses vœux des réformes ambitieuses de la part du Conseil d’État

 

Le projet de budget 2020 de l’État de Genève a été approuvé ce soir, au terme de deux jours de débats particulièrement intenses. Si le PDC a soutenu le projet tel qu’amendé par la Commission des finances, il n’a pas manqué de déplorer le déficit colossal résultant d’une augmentation considérable des dépenses et charges contraintes. Le Parti démocrate- chrétien appelle une nouvelle fois de ses vœux une prise de responsabilité forte de la part du Conseil d’État.

 

Par 54 voix contre 44, le Grand Conseil a doté l’État de Genève d’un budget prévoyant des charges à hauteur 9 milliards et 130 millions et des recettes estimées à hauteur de 8 milliards et 545 millions, soit un déficit de 585 millions de francs.

 

Ce résultat décevant s’explique par le fait que le Conseil d’État n’a pas souhaité prendre ses responsabilités face à l’augmentation constante des charges, renforcée notamment cette année par le renflouement de la CPEG et le contreprojet à l’IN 170 (hausse des subsides d’assurance-maladie).

 

Face à une attitude passive de la part de l’exécutif, le PDC et une majorité du Parlement ont souhaité faire des choix. Avec un budget déficitaire à hauteur d’un demi-milliard de francs, la majorité du Grand Conseil a estimé que l’engagement de plus de 400 nouveaux fonctionnaires n’était pas opportun, particulièrement si ce dernier était financé par un gel de l’annuité pour les fonctionnaires d’ores et déjà engagés. Le PDC estime que tout bon employeur doit respecter ses engagements vis-à-vis de ses employés avant de songer à en engager de nouveaux.

 

Une fois encore, le projet de budget initial du Conseil d’État privilégiait l’abondance à l’efficience, et ce au détriment de la pérennisation des finances publiques de notre canton. Le PDC est particulièrement inquiet de voir les charges de l’État de Genève s’envoler sans aucune prévision de réforme à moyen ou long terme. Il est essentiel de fixer aujourd’hui des priorités et de ne pas faire peser sur les exercices et générations à venir les conséquences d’une absence de choix politiques.

 

Le PDC continuera à militer en faveur de réformes structurelles, permettant d’assurer les prestations à la population à long terme et d’inscrire les activités de notre administration dans une perspective durable.

 

Contacts :
Jean-Luc Forni, chef de groupe de la députation
Olivier Cerutti, député et président de la commission des finances

Nicolas Fournier, secrétaire général du PDC Genève