PDC Veyrier-Vessy-Pinchat sur le vote du budget 2020

Prise de position du groupe PDC Veyrier-Vessy-Pinchat sur le vote du budget 2020, lors du Conseil municipal du 12 novembre 2019

(Basée sur l’intervention faite par Max Muller, élu PDC)

En octobre dernier, suite à la présentation du budget par le Conseil administratif, le groupe PDC avait clairement indiqué que pour lui, le but final de ce budget devait être de retrouver l’équilibre budgétaire.

Les discussions autour du budget 2020 dans les différentes commissions, et surtout en commission des finances, ont été menées de manière pragmatique et professionnelle. Le budget d’investissement de ces prochaines années a été revu à la baisse, reflétant ainsi les projets que notre commune va effectivement devoir mener ces prochaines années.

Quant au budget de fonctionnement, nous pouvons noter que les deux hausses du taux d’activité du personnel des affaires sociales, proposées par le Conseil administratif, ont été acceptées, ainsi que deux des cinq postes demandés. Notre groupe PDC a même pu donner un signal aux familles avec enfants, en augmentant la contribution de la commune à l’achat et au renouvellement des abonnements TPG.

Ces augmentations de charges ont été compensées par des diminutions ponctuelles. Nous notons également que ce budget retravaillé prenait, en considération 527,000 CHF de charges en moins, suite à l’intégration de l’ensemble des amortissements complémentaires – 2,5 mios de CHF - dans les comptes de 2019.
De plus, ce qui réjouissait plus particulièrement le groupe PDC, c’est que ces diminutions avaient permis de ne pas augmenter la taxe professionnelle, qui resterait donc à 0% et de limiter l’augmentation du centime additionnel à un seul au lieu d’un centime et demi proposé à l’origine par le Conseil administratif. 
Le budget 2020 ainsi travaillé montrait un léger boni, ce qui aurait permis à notre commune de sortir du plan de redressement des finances communales, au bout de la deuxième année déjà.
Nous n’avons malheureusement pas été suivis lors de la commission des finances, puisque la large majorité des commissaires des deux groupes les plus représentés, année électorale oblige, a préféré, au lieu d’accepter ce compromis, demander le maintien du centime additionnel à 38. Ainsi, le boni budgétisé de 200,000 CHF s’est transformé en un déficit de 400,000 CHF.
 
Le groupe PDC n’a pas voté contre ce budget final présenté, même si les discussions avaient été animées au sein même de notre Caucus la veille de la séance du Conseil municipal. Voté contre, aurait été, à nos yeux, ne pas reconnaître tout le travail fait en commissions par l’ensemble des commissaires pour trouver des pistes d’équilibrage du budget, tout en acceptant plusieurs postes dans notre administration. Nous avons signalé néanmoins le fait que ce sera la deuxième année consécutive que notre commune présente à l’Etat de Genève un budget déficitaire, avec les impacts connus par l’ensemble des conseillères et conseillers municipaux, notamment au niveau de la part privilégiée attribuée à notre commune, qui va encore chuter l’an prochain. 
Nous considérons toujours qu’il nous faut retrouver au plus vite l’équilibre budgétaire. Le vote d’acceptation d’un budget 2020 déficitaire, a donc comme conséquence que cette tâche sera répercutée au prochain Conseil municipal et au prochain Conseil administratif, qui hériteront d’une situation peu enviable. Nous avons conclu que ce n’était pas très courageux de la part de notre Conseil, mais que c’était la réalité aujourd’hui.